Il y a 5 ans depuis la publication de Laudato Si’  mais on voit que les changements climatiques continuent à induire des conséquences évidentes sur la vie socio-économique du monde entier. Il nous faut de penser globalement tout en agissant localement.

La campagne Laudato Si’ au Burundi se veut l'un des moyens pour faire face aux problèmes environnementaux dans le but d'accompagner les croyants et tous les hommes de bonne foi issus des diverses communautés afin de favoriser leur mobilisation au profit du développement durable du pays. Étant devenus conscients de leur rôle, ils auront la chance de contribuer à la protection intégrale de l'environnement.  En se mobilisant, il est possible de sauver la vie de plusieurs millions de burundais d'ici 2030.

Les éléments suivants sont nécessaires pour agir au niveau individuel ou au sein de votre communauté.

S’impliquer dans la campagne Laudato Si’ au Burundi?

Selon le Pape François (Laudato Si', 2015), les talents et l'implication de tout le monde dans la sauvegarde de notre maison sont indispensables.

Pour les burundais qui veulent s'engager dans la prière pour et avec la création, vivre de manière la plus simple et participer aux activités de protection de l'environnement, nous vous proposons ces outils: 

Quelques activités à réaliser

Dans ce processus d’appropriation, la Campagne LS propose une étape, essentielle, de passage à l’action, par laquelle les croyants qui auront été sensibilisés vont s’emparer des enjeux et choisir de se mobiliser:

  • Faire l’inventaire des conséquences et des effets néfastes des changement climatiques dans votre localité
  • Animer une réunion de prière, un forum, une conférence-débat, un colloque,.....
  • Réaliser une opération de sensibilisation auprès de votre communauté
  • Au niveau des clubs scolaires, organiser une journée d’animation en encourageant les élèves de l’établissement à participer à la création d’une fresque en écrivant un conseil, un engagement pour lutter contre le changement climatique
  • Organiser des sessions de sensibilisation animées par les les experts ou personnes touchées par les changements climatiques pour partager leurs expériences au sein du quartier, de la paroisse, de la ville
  • Réaliser une exposition au sein du lycée/paroisse sur les enjeux de changement climatique
  • Organiser une semaine « Laudato Si’ » au mois de mai et/ou célébrer un mois de création du 01 septembre au 04 octobre de chaque année, une journée dédiée à avec des projections de films, de conférences menées par les élèves, etc....
  • Animer une page facebook, un compte twitter, ….avec du contenu relatif à l’environnement
  • Prouver votre engagement grâce à une action symbolique comme faire un don aux personnes affectées

Organiser une réunion de prière

Organisez une réunion de prière dédiée à un un partage de connaissances. Elle peut avoir lieu au sein de votre communauté ou, si possible, près d’un lieu associé à la dégradation environnementale. 

Commencez la prière en lisant un passage de la Bible (Ex: Gn 1:1). Prendre soin de la création, cela veut dire protéger à la fois la Terre et toutes les personnes avec qui nous la partageons. Chantez une chanson sur le thème de la création ou sur le besoin de prendre soin de son prochain (Exemple: Urukundo rugira neza…). 

Je vis de façon la plus simple

Quelques éco-gestes pour agir individuellement: 

  • Je diminue ma consommation d’électricité : j’éteins la télé, l’ordinateur, les lumières en partant de la pièce.
  • Je lutte contre la pollution : j’attends de trouver une poubelle pour jeter les chewing-gum, mes papiers, mes bouteilles vides, mes mouchoirs...
  • Je réduis ma consommation d’eau : je ne laisse pas couler l’eau sous la douche ou pendant que je me brosse les dents.
  • Je trie mes déchets : verres, cartons, papiers…

Former ou consolider un groupe (club/cellule) au sein de votre communauté ou de votre école

Les efforts consentis isolément peuvent ne pas donner de bons résultats mais une fois réunis ensemble pour une seule cause on devient de plus en plus efficace. C’est en travaillant tous ensemble que nous maintenons notre motivation. Le Synode des évêques pour la Panamazonie propose de « développer des programmes de formation sur le soin de la ” maison commune “, destinés aux agents pastoraux et autres fidèles, ouverts à toute la communauté ».

En formant un groupe au sein de votre communauté vous répondez à l'appel du Pape François en incitant les autres à agir contre les effets néfastes du changement. Afin que les membres du groupe saisissent la complexité des enjeux liés au climat, vous pouvez les inviter à faire des recherches et produire un exposé sur les différentes causes - politiques, économiques, sociales, environnementales - liées au changement climatique, afin qu’ils puissent mettre en avant les liens entre ces enjeux et celui de la lutte contre le changement climatique.

Pour rendre efficace un groupe existant (Mouvement d'action catholique, club, groupe apostolique, congrégation,...) 

  • Demandez à votre groupe d'intégrer un nouveau programme  relatif aux enjeux environnementaux
  • À l’issue de la réunion, prévoyez d’autres dates durant lesquelles votre groupe mènera de nouveaux types d’actions. 

Pour créer un groupe dans votre communauté 

Essayez de trouver une ou deux personnes qui vous aideront à créer votre groupe. Vous pouvez soit contacter directement des amis ou des camarades de votre lieu de travail. Organisez une réunion avec ce groupe pour faire part de vos objectifs. 

À la suite de cette conversation, contactez votre curé, votre conseil pastoral ou la personne chargée des affaires caritatives. Invitez les gens à rejoindre votre groupe en leur donnant les coordonnées de la personne chargée du recrutement. Prévoyez des dates durant lesquelles votre groupe mènera de nouveaux types d’actions. Faites part de vos projets aux responsables de votre communauté/école ainsi qu’à ses membres.

Engager un dialogue avec les élus de votre région

Vous pouvez encourager les élus/administratifs d’une région surtout ceux de vos communautés à mettre en place des politiques écologiques durables.Il faut sensibiliser les elus croyants pour les persuader en leur montrant les enjeux de certains comportements relatifs au manque de meilleurs décisions.

Dites à votre représentant que votre petit groupe va développer une stratégie afin d’encourager les élus à mettre en place des politiques écologiques. Vous pouvez identifier les groupes environnementaux actifs dans votre région, notamment les groupes qui aident les communautés « en première ligne », c’est-à-dire les communautés les plus touchées par le changement climatique et par la pollution. Lorsque vous rencontrez votre pasteur ou le représentant de votre communauté religieuse. Essayez de dire que protéger la création fait partie intégrante de la mission sociale de l’Église.  Lorsque vous rencontrez les membres d’un groupe environnemental, demandez-leur quelles sont les politiques sur lesquelles votre action doit se focaliser. 

Créez votre propre activité

Pour préparer une action concise, nous vous invitons à vérifier que celle-ci répond aux critères suivants :

  • L’action est dans la lignée de Laudato Si’,
  • Elle participe au développement de votre communauté sur le long terme et
  • Elle accélère la mise en place de solution face à la crise écologique.

Conseils pour garantir la réussite 

Invitez d’autres personnes à se joindre à vous. Avec une petite équipe, vous pourrez déléguer certaines tâches, obtenir davantage de soutien et organiser plus facilement vos activités. Inscrivez les différentes étapes de votre action sur un calendrier de travail. C’est la meilleure manière de s’assurer de la faisabilité de votre projet. N'oubliez pas de communiquer vos activités à vos responsables hiérarchiques. 

Faire un plaidoyer

Pour qu’un plaidoyer soit efficace, il est important d’avoir défini clairement le but à atteindre, d’identifier qui est visé par ces actions de plaidoyer et quel message est alors délivré. Afin d’élaborer au sein de la classe une stratégie de plaidoyer efficace en faveur de la sauvegarde de la création, il est important de répondre aux trois questions suivantes :

1. Qui est la cible du plaidoyer ?

Les jeunes lycéens, les membres d’une communauté paroissiale, l’opinion publique (dans la ville), les médias, les élus politiques… En fonction de la cible choisie, la stratégie de plaidoyer sera à adapter.

2. Quel message privilégie-t-on ? Pour quel résultat ?

Il peut être décidé d’axer sa stratégie de plaidoyer sur la lutte contre le changement climatique avec une approche globale ou choisir une thématique plus précise qui a un impact sur la lutte contre le changement climatique dans le monde (la reconnaissance des réfugiés climatiques, l’adaptation ou l’atténuation des risques...).

3. Quels outils utiliser en fonction de la cible choisie ?

Animer un compte Twitter, un blog dédié, écrire à un élu, organiser un événement de sensibilisation,.....

Il faut collaborer avec les médias ?

La collaboration avec les médias est presque toujours capitale pour une sensibilisation réussie car elle permet, de faire passer efficacement des messages auprès d’un public cible. Les personnes chargées de la sensibilisation peuvent fournir aux médias des informations intéressantes et bien étayées par des travaux de recherche, que les médias sont à leur tour en mesure de mettre en valeur : en sensibilisant et en informant, en convaincant et en motivant le grand public ; en rendant votre message plus crédible.

Les relations avec les médias et les activités de promotion, qui passent par la création de reportages pour sensibiliser le public et placer les problèmes et les mesures dans un contexte. Les messages sont plus difficiles à contrôler. L’éducation par le divertissement, qui consiste à faire passer, par l’intermédiaire des médias, des messages de manière amusante afin d’informer, de favoriser des changements d’attitudes, de croyances et de comportement. 

Comment intéresser les médias ?

Pour intéresser les journalistes, un reportage ou un article doit : fournir des informations nouvelles ou présentées de manière novatrice. Une situation qui perdure, quel que soit son intérêt intrinsèque, n’apporte aucun élément susceptible de faire l’actualité – contrairement à des faits nouveaux sur le même sujet, éventuellement présentés dans un rapport.

Suivez-nous sur notre page facebook: https://www.facebook.com/CampagneGLS/